L’apport des réflexes archaïques dans l’accompagnement des troubles et difficultés

L’apport des réflexes archaïques dans l’accompagnement des troubles et difficultés

Les troubles dys- ont leur origine lors du développement cérébral des enfants sans impact négatif, au contraire, sur leur intelligence. Des recherches ont montré que l’une des particularités du cerveau est la présence d’un corps calleux (agent de liaison entre les 2 hémisphères et les 4 lobes du cerveau) hypertrophié, c’est à dire d’une taille plus importante que la moyenne.

Source wikipedia

Dans le cas des troubles dys-, le suivi en réflexes va permettre à la personne de renforcer ses connexions neuronales, grâce à des mouvements rythmiques ciblés et des pressions douces, afin de supprimer les circuits qui ralentissent l’apprentissage et/ou en créer de nouveaux plus rapides et plus efficaces.

Dans le cas de difficultés passagères, ce sont les réflexes de peur qui s’activent : stress de se retrouver face à une personne ou à un groupe de personnes, système nerveux en alerte permanente suite à un événement particulier de la vie entrainant une perte de confiance, mauvaise ambiance impactant les capacités ….

Credit photo : Dadaworks – Pixabay

L’accompagnement en réflexes va agir sur le filtre sensoriel afin de permettre à la personne de faire un tri plus pertinent parmi toutes les informations sensorielles qu’elle reçoit (ouïe, vue, odorat, gout, toucher) et avoir une réaction plus appropriée face à la situation. Elle va ainsi sortir de la réaction paralysie (mutisme, manque de réaction, oubli, …), fuite (abandon, évitement), combat (colère, agressivité verbale ou physique).

Si vous souhaitez explorer la piste relative à l’intégration neurosensorielle des réflexes archaïques/primitifs dans l’accompagnement des DYS, rendez-vous le 9 octobre pour une conférence en ligne que j’aurais le plaisir de co-animer avec Sylvie Portas.

Pour s’inscrire:Conférence Dys et réflexes : https://www.billetweb.fr/conference-les-dys-la-piste-des

ou Cycle de 3 conférences d’octobre à décembre 2020 (Dys, TDA, Hyperactivité et réflexes): https://www.billetweb.fr/apprentissages-la-piste-des

#dyslexie #perception #Talents #zybra #TroublesdesApprentissages #TroublesDYS

OSER – La règle des 3

OSER – La règle des 3

Au cours de mes dernières formations, je me suis surprise à répéter un même conseil :

 ESSAYEZ AU MOINS 3 FOIS. ET SEULEMENT ENSUITE DECIDEZ SI VOUS SOUHAITEZ POURSUIVRE OU ABANDONNER CETTE NOUVELLE TECHNIQUE

3 fois minimum. Pourquoi 3 ?

Nous pouvons « intellectuellement » comprendre l’intérêt d’une nouvelle technique d’animation, d’une nouvelle façon d’appréhender une information, d’une nouvelle méthode de travail.

Pour autant, ce changement,  aussi inoffensif qu’il puisse paraître, est une source de stress qui va pousser notre corps à réagir face à cette nouveauté :

Essai n°1 ->  un réflexe de peur s’active. Apparaissent différents types de réactions : mutisme, rejet, bras croisés, colère, tremblements, bégaiements, ….

Essai n°2 -> le réflexe de peur est toujours présent mais s’amenuise. Notre cerveau reptilien fait le lien avec ce qu’il a déjà expérimenté une 1ere fois. « Tout va bien, il n’y a pas de danger. Je peux essayer.».

Essai n°3 -> La situation est devenue familière. Nous quittons le tronc cérébral, siège des réflexes, pour aller vers le système limbique et le cortex. Les 2 expériences passées nous permettent de nous investir en toute sécurité.

Persévérer permet ainsi de s’améliorer tout en laissant le temps à nos interlocuteurs de se familiariser avec la nouvelle « façon de faire » et de se sentir en sécurité pour participer sereinement.

#creativite #innovation #reflexesarchaiques #animation #formation #softskills